lundi 17 septembre 2012

Dodo, l'enfant do...

Attention, sujet sensible...




P. a 3 mois. Elle a toujours dormi dans son berceau, dans sa chambre, depuis le retour de la maternité. Le cododo? Ses parents ont essayé une ou deux fois, mais tout le monde a mal dormi.
Elle est allaitée, en mixte depuis ses 2 mois, mais la nuit les biberons sont proscrits, trop contraignants par rapport aux tétées. Elle a petit à petit espacé ses réveils nocturnes, d'elle-même, et maintenant elle dort de 21h30 à 6h30, ses parents sont contents.
Par la suite, elle aura des phases où elle se réveillera de nouveau la nuit, notamment entre 4 mois 1/2 et 6 mois, puis entre 8 et 10 mois. Elle sera rendormie le plus souvent au sein, parfois en berçant. Une nuit de grosse fatigue, ses parents tenteront le" laisser-pleurer" qui semble si bien marcher pour d'autres bébés. Elle s'endormira au bout de 45 minutes de pleurs, pour se réveiller de nouveau 20 minutes plus tard. Ses parents se promettront de ne jamais réessayer.
Malgré l'intervention systématique d'un parent pour la rendormir, P. finira, vers 10 mois, par ne plus se réveiller la nuit (ou très exceptionnellement).

C. a 3 mois. Depuis la maternité, elle n'a pas dormi plus de 3h de suite, et surtout quasiment jamais ailleurs que sur sa mère, de jour comme de nuit. La poser, même profondément endormie, déclenche un fort réflexe de Moro et la réveille instantanément. Alors, puisqu'il faut bien dormir, sa maman dort avec son bébé contre elle, voire sur elle, et la porte en écharpe quasiment toute la journée.
C. est allaitée exclusivement ; elle tétouille beaucoup, aussi, et sa maman a parfois l'impression de lui servir de tétine. Elle continuera toutefois longtemps de la rendormir au sein la nuit, parce que c'est la solution la moins fatigante pour tout le monde.
La laisser pleurer? C'est contre les convictions des parents. D'ailleurs, depuis que la nounou a abandonné l'adaptation après 4 heures de pleurs ininterrompus, ils n'ont pas très envie de tenter l'expérience...
Par petites étapes, C. dormira un jour dans son lit, d'abord pour la première partie de la nuit suivie de cododo, puis pour toute la nuit. Elle se réveillera toutes les nuits, 2 à 3 fois par nuit, et sa maman lui donnera une mini-tétée pour la rendormir, jusqu'à 21 mois ; elle aura bien conscience que ces "câlins" nocturnes entretiennent potentiellement les réveils, mais n'aura pas l'énergie de chercher une alternative jusqu'à cet âge. 
C. ne dormira sans interruption que vers 2 ans, et restera une petite dormeuse.

S. a 3 mois. Elle dort dans son berceau à côté du lit de ses parents en début de nuit, et sa maman la prend en cododo au premier réveil nocturne, bien calée avec le coussin d'allaitement.
S. est allaitée exclusivement. Sa maman lui donne le sein à la demande, et la rendort au sein la nuit. Elle ne laisse pas pleurer.
Sans effort particulier de sa maman, S. a espacé progressivement ses tétées nocturnes et allongé sa "première tranche" de sommeil. La nuit dernière elle a dormi de 22h30 à 5h30, a tété, puis s'est rendormie jusqu'à 8h10 - heure à laquelle il a fallu la réveiller pour emmener les soeurs à l'école.

Le point commun de P., C. et S. ? Ce sont mes filles. Trois bébés, les mêmes parents et globalement la même façon de faire, et pourtant des nuits tellement différentes!

Si je vous dévoile tout ça, c'est qu'hier ma belle-soeur m'a raconté qu'une de mes consoeurs généralistes avait dit à une de ses amies (de ma belle-soeur, l'amie, pas de la toubib!), à propos de son fils : "Maintenant il DOIT faire ses nuits. Alors quand il pleure, vous y allez, vous lui dites 'Non, tu dors!' et surtout vous ne le prenez pas." Ce bébé ayant l'âge de ma Souricette (un peu plus de 3 mois donc), ce conseil - à la limite de l'injonction péremptoire - m'a choquée.

En temps que médecin, ça me choque/gêne toujours d'être mise face à ce besoin de tout contrôler qu'ont certains de mes confrères, notamment chez les bébés (il DOIT dormir à tel âge, il DOIT manger 31.2g de légumes avec 14.6g de pomme de terre - j'exagère mais à peine...
Par ailleurs j'estime que lorsque les parents nous demandent un conseil, par rapport au sommeil notamment, il est de bon ton de faire abstraction de ses convictions personnelles pour leur donner une information fiable ; à eux ensuite de l'adapter à leur mode de vie. Ainsi, ce n'est pas parce que le cododo ME convient qu'il conviendra à toutes les mamans ; ce n'est pas parce que JE trouve barbare de laisser pleurer un bébé que c'est forcément être un mauvais parent que de le faire (cf l'étude australienne rapportée ici).
Or, affirmer qu'un bébé de moins de 3 mois DOIT "faire ses nuits", c'est véhiculer une fausse information. D'une part, quand on dit "faire ses nuits", les parents novices comprennent souvent "dormir toute la nuit comme un adulte" ; mais le sommeil d'un nourrisson n'a rien à voir avec celui d'un adulte, et généralement on admet qu'il "fait ses nuits" quand il enchaîne 5 heures de suite. D'autre part, le sommeil du bébé s'organise progressivement, en lien avec la maturation cérébrale, au cours de sa première année de vie ; généralement il devient assez structuré entre 4 et 6 mois, mais ça peut être plus tôt, comme plus tard - il n'est ni rare, ni pathologique qu'un bébé continue de se réveiller la nuit entre 6 et 12 mois (voire plus tard).

En tant que maman, je trouve très culpabilisant cette obsession du 'il/elle fait ses nuits?' Parce que la critique est implicite dans le cas contraire : si ton bébé ne dort pas toute la nuit, c'est forcément que TU fais quelque chose de travers (tu l'as mal habitué, tu l'écoutes trop, c'est la faute à l'allaitement, tu devrais faire comme Machine qui l'a fait dormir dans le garage pour ne pas l'entendre et en 2 nuits c'était réglé...)
Mais au secours! Lâchez-nous la grappe! Ce n'est pas un concours de dressage! Alors oui, au bout de 10 minuscules semaines la plupart des mamans doivent retourner travailler et c'est très dur quand on manque de sommeil ; mais les bébés n'y sont pour rien, et affirmer qu'ils DOIVENT à cet âge laisser dormir leurs mamans est à mon sens toxique, que l'affirmation vienne du médecin, de la belle-mère ou de la concierge.
Toxique, parce que si on n'y arrive pas, si notre bébé n'est pas ce petit être complaisant qui comprend illico que ce serait sympa de laisser dormir maman, si on est viscéralement incapable de le laisser pleurer, si on n'a pas envie de passer des heures à tourner en rond avec un bébé hurlant alors qu'il est si simple et si doux de se rendormir en donnant une tétée...
Ben on se sent parfois bien seul(e), et il ne faudrait pas s'aviser de venir se plaindre parce qu'on a choisi sa croix...

Je me suis sentie parfois très seule avec les non-nuits de ma Clownette. Mais depuis j'ai repris les remplacement en médecine générale, et j'ai découvert qu'en abordant le sujet avec délicatesse, de nombreuses mamans reconnaissent que leur enfant se réveille la nuit jusqu'à 1 an, voire 2 ans. Qu'elles n'osent généralement pas le dire parce qu'on leur fait sentir que c'est de leur faute. Et que ça les soulage de pouvoir en parler sans être jugées, et de savoir que ce n'est pas rare.

Alors stop. Arrêtons de vouloir formater les bébés et de culpabiliser les mères. Sachons lâcher prise, comme le dit la Poule Pondeuse bien mieux que je ne saurais le faire...




36 commentaires:

  1. Tout simplement...
    Pourquoi vouloir imposer une norme alors que chaque enfant est différent ?
    Ma Tétarde dormait dans notre chambre jusqu'à 3 mois, parce qu'on en ressentait le besoin, puis est passée dans sa chambre sans soucis... Elle a été allaité à la demande longtemps et pourtant dès 3 semaines elle dormait 6h d'affilée la nuit...

    Je n'ai rien fait de spécial pour ça (contrairement à l'Ours qui veut faire croire qu'on est des supers parents et que c'est grâce à nos méthodes éducatives exceptionnelles)
    juste j'ai savouré ma chance et accepté qu'elle était comme ça, et toujours aujourd'hui elle fait des grosses nuits et des grosses siestes.

    Et je sais que même en agissant pareil, le deuxième ne sera peut-être - probablement - pas aussi cool sur le sommeil...

    La théorie de mon chronobiologiste d'Ours ? Pour synchroniser un bébé il lui faut des calins et pas de stress... (c'est pas qu'une théorie, y'a eu des études je crois)
    Et quand bien même, la théorie c'est pas la pratique, et c'est pas applicable de la même manière à tout le monde...

    RépondreSupprimer
  2. Oui sujet sensible mais rassurant.
    Sans développer plus à même, j'ai une petite justement qui est totalement opposée à ses frères et soeurs et qui fait des nuits en pointillés .....je suis crevée car son truc pour se rassurer c'est de téter la nuit pour se rattraper de ne pas avoir sa maman en journée.
    On m'a fait beaucoup cupabiliser parce que c'est mal, parce que comme maintenant je DOIS connaître mon METIER de maman et que franchement je dois couper le cordon .....bref ça me saoule.
    Alors j'ai décidé de continuer comme je le sens pcq voilà c'est son rythme.

    Ce billet me rassure ...

    RépondreSupprimer
  3. Mes 2 puces sont comme ta clownette... Et de même que je n'ose plus dire parfois que j'allaite encore la dernière, j'évite d'aborder le sujet du sommeil.
    C'est plus simple de faire l'autruche plutôt que de se choper des réflexions énervante.

    Sauf samedi soir où chez des potes MiniMiss, à 23h crevée, hurlait : "Maman Je veux teter!" Et sa grande soeur d'ajouter "Ben oui, pourquoi tu lui donnes pas le tétou!" Devant le visage ahuri de ma voisine... *Silence Désapprobateur de l'assistance*

    Au niveau pro je suis comme toi superdeculpabilisante! C'est ma philosophie : Faites ce que vous pensez être le mieux!

    RépondreSupprimer
  4. Camille, 3 mois, adepte des micro siestes seules et des gros dodos sur papa et maman...allaitée 100%, contrairement aux copains et copines qui font leurs nuits...on a eu un discours rassurant du pédiatre et un culpabilisant du médecin mais on laisse dire. En tout cas merci, je me sens moins seule!

    RépondreSupprimer
  5. Ici, Petite Pompon a fait de vraies longues nuits entre ses 3 mois et ses 1 an puis après, enchainement de maladies et depuis, à 20 mois, elle se réveille la plupart des nuits vers 3H et reste réveillée jusque 5...
    Pour la rendormir je reste à lui caresser la main allongée sur un matelas à côté d'elle (le cododo je peux plus, à 3 baffes ou coup de pied la minute c'est au dessus de mes forces). Bref, la TOTALE :-) ! J'avoue que c'est épuisant, d'autant que comme c'est moi qui ai le plus de "facilité" à me lever, c'est aussi moi qui m'y colle la plupart des nuits.
    Certains matins au bord du désespoir j'oscille entre "ça finira bien par passer" et "c'est de notre faute on l'a habituée à s'endormir en lui caressant la main, faudrait-il tenter de l'autonomiser ?". D'autant que quand elle dort chez mes parents, 3 caresses sur la tête suffisent à la rendormir (la garce !) !
    Bref... j'attends le miracle :-) !

    RépondreSupprimer
  6. Merci!
    Par culpabilité de mon entourage, je n'ai pas fait ce qui me semblait bon pour mon enfant, mais plutôt ce q'on me dictait...
    Je stressais à chaq déplacement en famille...
    Je ne savais comment faire autrement, mais je sentais q je faisais des choses qui me déplaisaient... Du coup, je culpabilisait suite à ce que me "commandait" mon entourage et je culpabilisais de faire qqc qui ne me parassait pas bien pour mon enfant...
    pOUR LE 2émé, je recherche un lit cododo et j'ai bien l'intention de profiter de mon bb...
    Merci!

    RépondreSupprimer
  7. je suis pour que les parents fassent comme ils le sentent, ou du moins comme ils sentent que c'est le mieux pour le bébé/l'enfant. mais le propre de la famille c'est d'être tellement impliqué qu'il est difficile de prendre du recul quand il y a problème. Et parfois un regard extérieur peut aider. Bien sûr il se doit d'être bienveillant, mais il n'en sera pas pour le moins blessant parfois. j'imagine pour ma première fille, si ma mère ou ma belle-mère avait émis la moindre objection sur ma manie de vouloir créer un environnement calme pour mon bébé, fermant volets et exigeant silence...parce que j'estimais qu'elle ne pouvait s'endormir que comme ça, je ne l'aurais pas bien pris. ça tombe bien, elle n'a pas eu de problème de sommeil. Bon maintenant elle est incapable de s'endormir avec la lumière du jour, ce n'est pas un grand handicap, mais c'est ma faute!
    Donc ok pour laisser faire, ne pas poser la question "il fait ses nuits?" mais plutôt "il dort bien?" ne doit pas nous empêcher de proposer des pistes quand on trouve un truc choquant.
    merci pour ce joli billet!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens c'est vrai, j'avais jamais fait gaffe, mais je ne demande jamais "il fait ses nuits ?" mais toujours "il mange bien ? Il dort bien ?" ou "le sommeil ça va ?"

      Supprimer
    2. Tout à fait d'accord pour "proposer des pistes" plutôt que "donner des consignes".
      Je demande aussi comment ça se passe, hein, ne serait-ce que parce que je suis bien placée pour savoir à quel point le manque de sommeil est usant... Et que certaines nuits les barrières de sécurité qui nous empêchent d'attraper notre bébé en criant "mais tu vas dormiiiiiir" sont bien minces...

      Cela dit, certaines mamans sont tellement habituées à être critiquées dans leur façon de faire qu'elles éludent la
      question, voire mentent carrément "oui, oui, tout va bien" (en tout cas moi je l'ai fait - idem pour la fréquence des tétées...)

      Supprimer
  8. "Il fait ses nuits?" "Il est sage?" 'Il pesait combien à la naissance?"
    Voilà bien le genre de question dont j'ai horreur!
    D'une part ça ne regarde pas les gens et d'autre part quelle que soit la réponse ils trouveront toujours quelque chose à y redire.
    En tout cas, merci pour ce chouette billet, j'ai presque envie de l'imprimer pour en garder un exemplaire dans mon sac, au cas où... :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. À "elle est sage?" (jugement de valeur) j'oppose presque systématiquement "elle est paisible" (descriptif)... ;)

      Supprimer
  9. Je t'aime! On s'installe ensemble?
    Ah non, on habite à l'opposé de la France.... Dommage!
    Cela dit, mère d'enfants qui ne dormaient pas, en cas de troubles importants du sommeil, mon oreille se dresse: RGO, allergie aux PLV ? Déculpabiliser, donner de l'information, laisser choisir chacun en fonction de ses représentations, et dépister les cas ou il y a des pathologies sous-jacentes: bienvenue dans mon métier de généraliste :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Han mais je signe tout de suite pour m'installer avec toi! Viens me rejoindre, ya pas de canicule chez nous, et une super maternité pour MrTwingoJaune! ;)

      Supprimer
  10. Merci !
    Je suis la mère d'une petite fille de 9 mois, qui "fait ses nuits" (5 ou 6 heures d'affilée, guère plus) depuis ses 7 mois et demi, et ce que tu écris résonne très fort pour moi...

    Depuis quelque temps j'évite le sujet, ou je mens, même aux médecins. Ma fille mange bien, est très joyeuse, éveillée, elle grandit bien, marche à 4 pattes... je n'ai pas envie qu'on me reproche le fait qu'elle dorme peu. Qu'on m'explique que c'est à cause de l'allaitement, ou du cododo, ou qu'on lui fait trop de câlins, ou je ne sais quelle autre bêtise.
    Mais la crispation sur le sommeil est partout. J'ai vu l'autre jour une amie, dont le (premier) fils a un mois, et elle commence déjà à le laisser pleurer, sous prétexte d'éviter qu'il fasse des caprices :(

    RépondreSupprimer
  11. trés bon sujet et trés bien écrit! je découvre et j'adore !
    merci

    RépondreSupprimer
  12. désolée pour le coté anonyme d emon commentaire,je ne sais pas comment faire pour m'identifier
    je suis uen maman de 2 enfants : 3 ans et 13 mois,en congé parentale
    mon pseudo : zaza mi-louve mi-lionne

    si on peux m'aider a ne pas rester anonyme,SVP,merci

    RépondreSupprimer
  13. "Arrêtons de vouloir formater les bébés".... Mais cela commence déja à la maternité où certaines sage femme/auxiliaire de puer/infirmière nous disent "pas plus de 10 min de tétée par sein", "en tout pas plus de 20 min".
    Ma 1ère a été un bébé "parfait", buvait, se rendormait.... tout a été si facile...
    Ma 2è "chouinait " déja à la maternité entre 2 tétées. Après avoir vérifier qu'il ne lui manquait "rien", elle s'endormait sur moi ou en tétouillant le sein.... Mais que faisais-je là???? Il fallait (déja) la laisser "pleurer un peu".... Au retour je vivais avec un bébé scotché à moi dans son porte bébé. Elle se réveillait toutes les 2 heures, cela durait 1h.... Elle a eu un sommeil très précaire pendant longtemps, elle s'est balancé par la suite au moment de l'apprentissage de la marche... . On était "cuits"!!!!
    Le 3è.... tout facile comme la 1ère. Allaité 6 mois, les nuits ont été "faites" vers cet àge là sans souci.
    Je reste maintenant convaincue que le "meilleur traitement" c'est "à la demande pour tout": tétées, calins, présence....... On n'en fait pas des enfants rois pour autant....Un tout petit a besoin de contacts... c'est tout.
    Même les professionnels de santé devraient être moins carré sur les recommandations. les patients n'osent pas discuter avec leurs soignants qui énoncent des "paroles d'évangile" que personne n'ose remettre en cause.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'histoire de ta 2ème est tellement similaire à la mienne...
      Après coup je me dis qu'elle avait besoin de "faire le plein" de contact, de tétées, etc...pour devenir la petite fille confiante et indépendante qu'elle est aujourd'hui.
      Alors oui, j'ai galéré avec elle, mais ça en valait la peine :)

      Supprimer
  14. Meme si je suis d'accord sur le fait, que ca n'est pas une compéte, ou que certains parametre que les parents ne maitrisent pas fait que bb ne fait pas ses nuits, ne l'a jamais fait, ou les faisait mais ne le fait plus...
    Mais faut quand meme avouer, que certains parents (croyant bien faire) se mettent dans cette panade eux memes, avec des habitudes données, qui font que le bb ne sait pas s'endormir seul... Alors ok, on ne maitrisent pas toujours tout, mais dans d'autres cas, on peut eviter de creer le probleme.
    CDT

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà exactement le genre de réaction qui me dissuadait d'évoquer les "problèmes" de sommeil de ma 2ème. Ça sous-entend tellement que c'est bien fait pour nous, qu'il ne fallait pas "l'habituer"...

      Supprimer
  15. Si on vous demande, répondez qu'il/elle dort comme un bébé :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ou bien, "elle fait ses nuits, pas les miennes!"

      Supprimer
  16. Votre message est juste réconfortant.
    Je suis tellement stréssée et angoissée avec tout ce qu'on me dit.
    J'allaite exclusivement ma fille avec laquelle j'ai fais le cododo et qui depuis bientot 1 semaine a rejoins sa nacelle du début et dors beaucoup mieux (2 réveils contre 3/4 avant)
    étand maman solo c'est tres difficile je veux bien faire car c'est mon 1er enfant mais trop d'ondes négatives brouille mon esprit de jeune maman.
    Meme mon pédiatre,la puericultrice de la pmi et l'assistante maternelle s'y mettent, donc au secours.Mais quel soulagement de voir qui'il existe encore des professionnel de santé qui pensent autrement.
    Milles merci pour votre discours une mam'allaitante heureuse avec son bébé.

    RépondreSupprimer
  17. Maman de 3 bout'chou et sage-femme j'adhère à 300% à cet article! faisons un peu confiance aux mères et à leur bébé et arrêtons de vouloir faire rentrer nos bébés dans des moules... mes 3 puces ont eu des comportements bien différents, c'est ce qui fait leur richesse! Petites Miettes

    RépondreSupprimer
  18. Pas grand chose à redire sauf un énorme MERCI !!!!!
    Ce billet est génial et change par rapport aux discours entendus jusqu'ici
    BB 2) a 6 mois, profite bien de son allaitement et ne fait pas ses nuits...et alors, c'est si beau un bébé qui tête la nuit : juste nous deux dans un monde endormi...
    BB 1) a été allaitée 1 an et demi (4 ans et demi aujourd'hui), j'espère qu'il en sera de même pour BB 2 !!!!!
    PEU IMPORTE LE RESTE !

    SBA

    RépondreSupprimer
  19. Quand je pose la question du sommeil des bébés aux parents, c'est avant tout une manière pour moi d'évaluer leur état de fatigue à eux et aborder souvent le fait que de devenir parents cela peut être épuisant physiquement et moralement...
    J'essaie toujours d'être rassurante sur ce point expliquant qu'il est tout à fait naturel pour un enfant de se réveiller la nuit.
    Arrêtons de culpabiliser les parents... Je te rejoins parfaitement sur ce point, et sur le fait que les conseils formatés sur le nombre d'heures de sommeil/de tétés/de quantités de bib ect... n'ont aucuns sens car chaque enfant est différent!
    Merci pour ton billet!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu veux pas t'installer avec moi et DrTwingoJaune? ;)

      Supprimer
  20. Alors là, MERCI BEAUCOUP.
    Aujourd'hui mon fils aîné à presque 6 ans. Je n'avais pas l'expérience des bébés, devenir mère (sans mère) était compliqué pour moi. A la maternité, les auxiliaires puéricultrices m'ont empêché de suivre mon instinct qui me disait de prendre mon bébé contre moi la nuit, (alors qu'il se mettait à pleurer de la tombée de la nuit tombait jusqu'au matin), parce qu'il allait s'habituer. A quelques heures de vie !
    Je pense que ces femmes, sensées "savoir", ont aggravé la dépression qui débutait.
    Pour la deuxième, j'ai prévenu en arrivant que je ferai comme JE le sentais.
    Cessons de vouloir mettre les bébés dans des cases de formulaires administratifs, que ce soit pour le sommeil, l'allaitement, les couches ou que sais-je encore.
    Belle journée à vous

    RépondreSupprimer
  21. À toutes celles à qui je n'ai pas répondu directement, un grand merci pour vos commentaires et témoignages.
    Je portais depuis un moment déjà l'envie d'écrire un billet sur le sommeil des bébés ; son "succès" (à l'aune de mon petit blog) me touche d'autant plus...

    RépondreSupprimer
  22. Sage-femme et maman d'un Zébulon de bientôt 5 ans... qui dort toute la nuit depuis moins de 6 mois, j'ai aussi de quoi causer à mes patientes !
    Et le mythe du bébé qui dort toute la nuit dès 6 semaines... est un mythe ! (avec biensûr quelques exceptions, dont moi-même, qui dormais 12h à 3 semaines -allaitée exclusivement-)
    Et du coup, j'en profite pour leur dire que oui, on a le droit d'avoir envie de le faire dormir sur le balcon ! Mais qu'on fait surtout ce qu'on peut avec l'enfant qu'on a, qui par définition n'est pas celui de leur voisine ou de leur belle-soeur (et encore moins celui de leur sage-femme ou de leur toubib !)
    Merci pour ton blog !

    RépondreSupprimer
  23. Qu'est ce que ça fait du bien de petit mot..... et qu'est ce que je me reconnais dedans! un grand, gros, immence merci!
    si seulement les médecins pouvaient le lire, j'arreterais peut etre de passer pour une mère d'un autre monde d'une autre planète, qui plus est qui défend à pleine dents mes convictions d'allaitement, de portage de cododo et que ça les gène, eux médecins détenteurs de la science devant qui nous devons nous incliner (encore plus ici au canada! ). Ma numéro 3 à 9 mois 1/2, dort depuis 3 jours seulement dans osn lit à barreaux, enfin quand elle ne dort pas dans l'écharpe la journée! toujours allaitée (oh quoi, encore??? à cet age! réfelxionde mon médecin! lol) qui "ne fait toujours pas ses nuits!!!!" (mais laisses là donc pleurer c'est exlamé mon médecin!!!! )...... et moi, une lionne comme me décrivent d'autres maman, qui ne se laisse pas faire ni influencer, qui assume mes choix et mes convictions mais qui parfois aimerait bien ne pas avoir à me battre, à justifier mes choix.....
    Merci pour ce beau blog qui me conforte dans mes choix.

    RépondreSupprimer
  24. Hum, il est vrai que je fais (souvent?) partie de celles qui demandent avec bienveillance, si "bébé fait sa nuit", non pour critiquer, mais tout simplement par compassion, parce que je sais bien que c'est très dur la nuit!
    Je n'avais jamais pensé que cela pouvait être pris comme une critique...zut, je tacherais de faire attention.
    Ceci dit,certaines jeunes mamans (moi la première!) ne savent pas trop que faire ou ne pas faire....pour faire tout bien.
    Le "faites comme vous le sentez" m'avait complètement déboussolée à la naissance de n°1....alors qu'en effet, arrivée au n°5, je me débrouillais parfaitement -ça s'appelle l'expérience ;)

    RépondreSupprimer
  25. C'est vrai que "faire comme on le sent" n'est pas facile pour une maman novice... Aussi parce que le message est brouillé par les conseils de l'entourage, qui sous couvert d'expérience, propose des solutions toutes faites qui ne nous conviennent pas!

    RépondreSupprimer
  26. merci...

    le manque de sommeil est déjà tellement difficile à porter sans en plus supporter le poids des commentaires pas tjrs bien intentionnés :/ ...

    en sus, même commentaire que DrTwingoJaune (bravo pr le pseudo, ça vs rend plus accessible que DrGros4x4Noir ...) , tout comme les médecins ne st pas tjrs bien au fait des techniques autour de l'allaitement, pour la problématique du sommeil, ça manque cruellement de réflexes " douleur?? => cause ?? " ...

    malgré l'esprit en alerte suite à un n°2 RGO, 10 mois de nuits cauchemardesques à 1réveil tous les 3/4h et 2 ans avant le premier tour du cadran ... pour le n°3 , il nous aura fallu 9 longs mois en trinôme "maman / pédiatre / super généraliste" pour identifier une IPLV additionnée d'intolérances au soja, aux petits pois et aux kiwis...
    une fois mon petitou soulagé, il a , enfin, pu espacer un peu ses réveils et apprendre à dormir sereinement... il lui aura fallu 15mois de plus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. hello les mamans et les docteurs
      je suis médecin de pmi et là où je vous rejoins c'est que chaque enfant est unique et qu'il n'y pas de mode d'emploi pour le sommeil (pas plus que pour le reste d'ailleurs)
      juste du bon sens et de la bienveillance envers les mamans (qui font du mieux qu'elles peuvent)

      Supprimer
  27. Merci pour cette article!

    Je suis la maman d'une petite fille de 7 mois et demi qui n'a jamais fait ces nuits (en cause un RGO severe).
    On dort en cododo , je lui donne le sein , je deteste la laisser pleurer mais alors si j'ai le malheur de le dire je suis jugée et j'ai horreur de ca !

    Alors merci de me permettre de deculpabiliser , ca fait du bien d'entendre ( de lire) ca , de ce dire que non on ne fait pas de travers, et qui plus est d'un pro !

    RépondreSupprimer